samedi 17 octobre 2015

Zen, de Maxence Fermine

Fiche technique :

Auteur : Maxence Fermine
Titre : Zen
Editeur / Collection : Michel Lafon / Romans
Nombre de pages : 134
Date de parution : Octobre 2015


Quatrième de couverture :

« Chaque jour, de l'aube au crépuscule, Maître Kuro pratique l'art subtil de la calligraphie.
Pendant de longues heures, dans un recueillement proche de la plénitude, il reste agenouillé devant un rouleau de papier de riz et le recouvre d'encre noire.
Peu lui importe le vaste monde et ce qui le régit depuis des siècles. Il vit concentré sur son labeur et sur la direction, la finesse du trait qu'il dessine à main levée.
Avec verticalité, harmonie, simplicité et élégance.
Ainsi va la vie, tranquille et apaisante, de Maître Kuro. »
Jusqu'au jour où...


Avis :

J'ai pu lire Zen de Maxence Fermine grâce à un partenariat organisé par le site Livraddict et les éditions Michel Lafon. Un grand merci à eux pour m'avoir fait découvrir cette petite merveille.

Zen est un très court roman : 130 pages à peine, un texte aéré, de très courts chapitres... c'est dire s'il se lit rapidement ! Cependant, pas de précipitation : le texte doit se déguster calmement, petit à petit. Comme tout met exquis, il faut prendre le temps de le savourer, de s'imprégner de toutes les saveurs délicates qui le composent.
Zen est une très belle histoire d'amour et d'apprentissage : apprentissage de la calligraphie, mais aussi de la philosophie zen. C'est également un roman qui nous fait voyager. En quelques phrases Maxence Fermine nous transporte au Japon, dans une petite pagode entourée d'un jardin de graviers blancs, dans une forêt d'érables flamboyants, ou sur un sentier bordé par quarante mille torii rouge vermillon.
Une ambiance paisible, des gestes et des mots mesurés, une vie saine et disciplinée... voilà le quotidien de Maître Kuro. L'atmosphère et le rythme de vie du caligraphe sont parfaitement bien retranscrits par le style de l'auteur : les mots sont précis, choisis avec soin, les phrases sont courtes, réduites parfois à l'essentiel, un mot. Tout n'est ici que délicatesse et sobriété.
Zen est une lecture hors du temps, dont l'on ressort apaisé. Pendant deux heures, je me suis retrouvée dans une petite bulle de calme et d'harmonie, très loin du bruit et de l'agitation ambiante, et depuis je n'ai qu'une envie : y retourner !
Je ne connaissais pas la plume de Maxence Fermine, j'en suis tombée amoureuse grâce à Zen. Mon prochain passage en librairie sera pour acheter Neige, son précédent roman, dont le résumé me tente énormément... En espérant ne pas être déçue.
 
 
 
 

2 commentaires: