dimanche 25 septembre 2016

Les Aventuriales de Ménétrol : un excellent salon du livre en Terre du Milieu !

 
 
Samedi, il faisait beau et chaud. Le temps idéal pour une balade ! Direction Ménétrol en Auvergne avec mon amie A. pour découvrir un festival dont j'avais eu de très bons échos l'année dernière à l'occasion de leur première édition :-)
 
Les Aventuriales de Ménétrol, ce sont 120 auteurs et illustrateurs présents, des expositions, des jeux de plateaux, un concours de cosplay, des projections de courts et moyens métrages, des conférences et des tables rondes... Autant vous dire qu'il y avait tout ce qu'il faut pour que je passe un très bon moment. Je n'ai vraiment pas été déçue du voyage, tout était encore mieux que ce que je pouvais espérer, les organisateurs ont fait un excellent travail. Les exposants et libraires étaient nombreux, il y avait du monde mais on ne se marchait pas sur les pieds, l'ambiance était conviviale et détendue.
 
Voici quelques photographies souvenir du festival :
 
 
Ambiance Star Wars avec une exposition de goodies, du cosplay plus vrai que nature, un R2-D2 qui parcourt les allées du festival avec son langage si particulier (trop mignon !!) et une démonstration de combats au sabre-laser.
 
 
Espace cocooning, bulle de lecture... Un espace bibliothèque pour petits et grands très original, on ne pouvait pas le manquer ! Chapeau à l'équipe de la bibliothèque de Riom-Communauté.
 
 
 
Une exposition de peintures consacrée à Christophe Bany dont les œuvres surréalistes ne laissent pas indifférent. L'artiste était d'ailleurs présent et peignait une toile en direct.
 
 
 
Dame Silu de Mordomoire a une voix splendide, ses chants elfiques sont magnifiques et envoûtants. Ecoutés en plein air, sous un ciel bleu intense et un soleil radieux, ce fut un véritable plaisir !
 
 
Parmi les stands présents sur le festival, il y en a un qui m'a vraiment attirée. Ces créations sont adorables, j'aurais bien craqué si je n'avais pas dépensé tous mes sous en bouquins ^_^'
 
 
Les mains ouvertes, une association humanitaire d'entraide et d'action sociale tenait un stand de livres d'occasion. J'ai raflé pratiquement tout leur stock de Star Trek, depuis le temps que j'en cherchais à des prix raisonnables je n'en croyais pas mes yeux ! 12 romans en état bon ou moyen, le tout pour 10 €, je n'allais pas passer à côté ;-) Un grand merci à A. qui a repéré cette bonne affaire en premier !
 
En ce qui concerne les auteurs présents sur le salon, il y a ceux que je connaissais déjà, à qui j'ai fait un petit coucou et avec qui j'ai pris plaisir à papoter quelques instants :
 
 
Jean-Claude Dunyach sous son masque de Troll, et sa voisine de table Valérie Simon, qui vous présente Oscarinette, la nouvelle compagne d'Oscar (le crâne aux fraises Tagada). 
 
 
Jean-Emmanuel Aubert et Li-Cam avec leur dernier né, BOXing dolls, dont je vous parlerais bientôt. Je leur ai acheté El Levir, une nouvelle graphique de leur collection Petite bulle d'Univers. Cassandra O'Donnell m'a dédicacé mon exemplaire des Aventures improbables de Julie Dumont ; la suite arrive bientôt et s'annonce des plus hilarantes :-D
 
 
J'ai fait la connaissance de nombreux auteurs qui ont pris le temps de me présenter leurs romans, et après un long moment de réflexion mon choix s'est finalement porté sur quatre titres que j'ai fait dédicacer.
 
 
 
 
 
Georgia Caldera m'a convaincue d'acheter Réminiscences, le premier tome de sa trilogie Les larmes rouges, et Simone Chanet-Munsch m'a intriguée avec son roman historico-fantastique Le défi à Osiris.
 
 
 
Elie Guillot et Ophélie Hervet sont deux des auteurs du recueil de nouvelles Du plomb à la lumière, un concept original mêlant écriture, dessin et musique (un QR Code imprimé au début de chaque nouvelle permet d'entendre la musique qui l'illustre).
 
 
 
Pierre Léauté (l'auteur) et Fanny Liabeuf (l'illustratrice) m'ont gentiment dédicacé Les temps assassins, premier tome d'une trilogie en cours. Le livre objet est superbe (reliure cartonnée rigide, dorure, illustrations noir et blanc), j'espère qu'il en sera de même pour le contenu :-)
 
 
J'espère que ce petit aperçu du festival vous a plu. Les Aventuriales de Ménétrol ont été une superbe expérience que nous allons renouveler sans hésitation. Rendez-vous l'année prochaine !
 
 
 
 

lundi 19 septembre 2016

Compte rendu du Salon du vampire 2016



Le week-end dernier a eu lieu à Lyon la quatrième édition du Salon du vampire organisée par The Lyon Beefsteak Club. Au programme : projections, tables rondes, expositions et rencontres avec les auteurs.
 
Mon amie A., grande fan de vampires devant l'éternel,  m'y a entrainée samedi de bon matin : il y avait assez peu de monde, du coup nous avons pu papoter longuement avec les auteurs. J'ai adoré ce moment de convivialité et de bonne humeur !
 
J'ai profité de l'occasion pour faire dédicacer mes exemplaires de Felicity Atcock par Sophie Jomain et Alouettes par Jeanne A. Debat, deux auteures pleines de peps et d'humour.
 
 
Jeanne A. Debats (à gauche) et Sophie Jomain (à droite)
 
 
Et bien entendu, j'ai acheté quelques romans ! Des titres présents dans ma wish list, et des titres "coup de foudre" que leurs auteurs m'ont convaincue de lire sans trop de difficulté (oui je sais, je suis faible ^_^').
 
 
 
Aux éditions du Chat noir qui fêtent cette année leurs 5 ans d'existence, j'ai acheté le second tome d'Elvira Time de Mathieu Guibé (photo de gauche), dont j'avais beaucoup aimé le premier opus bourré d'humour et d'action, et je me suis laissée tenter par Apostasie de Vincent Tassy (photo de droite), un titre qui s'annonce magnifique.
 
 
J'ai également acheté Les coeurs enchaînés de Nicolas Le Breton (photo de gauche), suite et fin de la saga steampunk Pax Germanica, j'ai craqué pour Séismes de Valérie Simon (photo centrale) et j'ai pris Une nuit éternelle de David Khara (photo de droite), second volume de la série vampirico-policière Barry Donovan.
 
 
 
 
Après tout ça, vu que j'avais dépensé tout mon budget livres avant 14h et que je voulais plus me laisser tenter, nous avons flâné au milieu de l'exposition Légo dont les superbes créations nous ont fait retomber en enfance, et nous avons assisté à une table ronde.
 
 
 
Cette journée passée au Salon du vampire fut très agréable et riche en rencontres en tous genres. Une expérience à renouveler !
 
 
 
 

vendredi 16 septembre 2016

Le gratuit du vendredi : Froid comme la pierre, d'Olivia Rigal

Fiche technique :
 
Auteur : Olivia Rigal
Titre : Froid comme la pierre
Série / Volume : Les Tornades d'Acier volume 1
Editeur : Lady O Publishing
Nombre de pages estimé : 70 (ebook)
 
 
Synopsis :
 
Revenant d’urgence chez elle depuis New-York où elle fait ses études, Lisa Mayfield est confrontée au décès de son frère et à son premier amour qu’elle ne reconnait plus.
Brian Hatcher, le meilleur ami de son frère, a abandonné l’école de la police. Au lieu de s’associer au frère de Lisa dans une unité spéciale de lutte contre le crime organisé, il est devenu un membre à part entière des Tornades d’Acier, un club de motard hors la loi, celui-là même qui semble être à l’origine du décès de son frère.
A la recherche des réponses à ses questions sur la mort de David, Lisa ne peut nier l’attraction qui la pousse encore vers Brian.
Mais si la tentation est toujours là, elle ignore s’il reste encore quelque chose du garçon qu’elle a aimé ou s’il est devenu froid comme la pierre.
 
 
Avis :

Voici une chouette romance contemporaine qui devrait plaire aux lectrices friandes de lectures un peu épicées. Même si l'histoire est cousue de fil blanc (on sait comment elle va se terminer rien qu'en lisant le synopsis), elle se lit agréablement. Les personnages sont sympathiques, bien qu'ils auraient mérité d'être plus développés à mon goût, et le fait de situer l'intrigue dans le monde des bikers est plutôt pas mal. Outre les histoires d'amour il y a un peu de mystère entourant la mort du frère de Lisa et le rôle joué par Brian dans ce drame. Cette histoire est complète, elle se suffit à elle-même, mais elle donne envie de découvrir la suite des aventures de la sympathique Lisa. Alors, allez-vous succomber aux Tornades d'Acier ? Quatre tomes sont d'ors et déjà disponibles...


Modalités de téléchargement :
 
Pour télécharger Froid comme la pierre, vous devez vous inscrire à la newsletter de l'auteur Olivia Rigal, ICI. Il suffit de saisir une adresse mail valide, puis après quelques instants (c'est très rapide) vous recevrez dans votre boîte mail les liens de téléchargement. Il ne vous reste plus alors qu'à sélectionner le format qui vous convient et cliquer sur le lien correspondant.
 
 
Formats disponibles : 
 
epub et mobi sans DRM pour les heureux possesseurs de liseuses ;
pdf pour lire sur l'ordinateur.
 
 
Bonne découverte :-)
 
 
 
 

jeudi 15 septembre 2016

La Geste du Sixième Royaume, d'Adrien Tomas

Fiche technique :
 
Auteur : Adrien Tomas
Titre : La Geste du Sixième Royaume
Editeur / Collection : Mnémos / Icares
Nombre de pages : 624
Date de parution : Janvier 2016
 
 
Présentation éditeur :
 
Edition limitée « 20 ans Mnémos ». Version cartonnée avec signet. Edition augmentée d’une nouvelle dans le même univers.
 
Les cinq royaumes : des nations turbulentes et ambitieuses souvent en guerre. Au cœur des terres, un sixième royaume : la Grande Forêt légendaire, impénétrable et hostile. Dans les maisonnées de Sélénir, dans les cases de Vale ou dans les yourtes des nomades des steppes de Khara, le soir au coin du feu, on raconte aux enfants le conte suivant : tes rêves, tes cauchemars comme les créatures fantastiques des histoires que tu aimes tant peuplent le Sixième Royaume.
Alors, pourquoi un baladin perdu, une belle sorcière aux terribles pouvoirs endormie depuis cinq cents années, un jeune voleur des rues amoureux, un demi-nain commerçant débonnaire et un homme-loup monstre de foire se retrouvent-ils attirés par la Grande Forêt ?
Que découvriront-ils ? La fin d’un monde ? Le sang et les larmes ? L’amour et la tragédie ?
 
La Geste du Sixième Royaume raconte avec un rythme effréné les destinées de ces héros malgré eux, semées d’embûches, de pièges, de doutes, de découvertes renversantes et de magies insaisissables.
Révélé par ce roman haletant et ambitieux, véritable succès public, salué par les critiques, Adrien Tomas est l’un des auteurs majeurs de la fantasy en France. Il reçoit le prix des Imaginales en 2012, devenant ainsi l’un des plus jeunes écrivains à obtenir cette récompense.
 
 
Avis : 
 
Tout d'abord, un immense merci aux éditions Mnémos et au blog Book en Stock pour m'avoir permis de lire ce superbe roman dans le cadre de l'opération Le mois de... Adrien Tomas. J'ai découvert grâce à eux un auteur vraiment talentueux et un univers d'une grande richesse.
 
Dans La Geste du Sixième Royaume, vous allez vous retrouver projeté en plein milieu d'une guerre que se livrent par intermittence depuis la création du monde deux entités : le Père, qui représente les forces de la nature, du rêve et de la magie, et le Maître, allié des hommes, du progrès et de la connaissance. Chaque entité dispose d'une Fille et de cinq Hérauts, des hommes et des femmes auxquels ils ont accordé à la naissance des dons biens particuliers. La guerre répond également à des règles strictes, un peu comme au jeu d'échec, ce qui la rend encore plus cruelle.
J'ai adoré ce roman riche et complexe, loin de tout manichéisme : il n'y a pas d'un coté le clan des gentils et de l'autre celui des méchants, il y a juste des hommes et des femmes qui combattent pour protéger les leurs ou suivre un idéal de vie. Les mensonges, la violence et la cruauté ont cours des deux cotés, tout comme l'amour, l'amitié et la justice. Chaque chapitre est consacré à un personnage en particulier, ce qui permet de suivre l'action au plus prêt et de profiter des points de vue de chacun. Les chapitres sont très courts, l'action et les rebondissements sont constants, ce qui donne un rythme haletant à la lecture. Les personnages sont nombreux et variés ; vous y trouverez des humains, des nains et des elfes, des sorcières, des garous, des dragons, des dryades et des sylphides... sans oublier des immortels et quelques dieux. De la découverte des Hérauts jusqu'au dénouement final, ce roman est un feu d'artifice qui nous en met plein la vue : action en continu, réflexion sur le monde et son évolution, découverte de peuples variés et de créatures fantastiques, il est impossible de s'ennuyer en parcourant ces pages.
 
A la fin de l'ouvrage vous trouverez une courte nouvelle, Quarante-huit pour cent, dont l'intrigue se déroule dans le même monde, quelques siècles plus tôt. Très intéressante et bien exécutée, elle met en lumière un évènement important évoqué dans le roman. Vous pourrez également retrouver cet univers riche et foisonnant dans deux autres romans d'Adrien Tomas : La Maison des Mages et Le royaume rêvé. La Maison des Mages est déjà dans ma PAL, il ne me reste plus qu'à le lire !
 
 
 
 

dimanche 11 septembre 2016

Corrosion, de Jon Bassoff

Fiche technique :
 
Auteur : Jon Bassoff
Traducteur : Anatole Pons
Titre : Corrosion
Editeur / Collection : Gallmeister / Néonoir
Nombre de pages : 227
Date de parution : Janvier 2016
 
 
Quatrième de couverture :
 
Un vétéran d’Irak au visage mutilé tombe en panne au milieu de nulle part et se dirige droit vers le premier bar. Peu après, un homme entre avec une femme, puis la passe à tabac. L’ancien soldat défiguré s’interpose, et ils repartent ensemble, elle et lui. C’était son idée, à elle. Comme de confier ensuite au vétéran le montant de l’assurance-vie de son mari qui la bat. Ce qu’elle n’avait pas réalisé, c’était qu’à partir de là, elle était déjà morte.
 
 
Avis :
J'aurais pu limiter les dégâts à ce moment là. Accepter mon destin et passer la porte. Laisser Lilith vivre [...]. Mais je ne pouvais pas. Parce que la vérité, c'est qu'un homme doit croire en quelque chose, Dieu, l'amour ou la justice. Et moi je croyais en les représailles.
Corrosion est un roman d'une extrême noirceur qui prend aux trippes et ne peut laisser le lecteur indifférent. Véritable descente dans la folie d'un jeune homme, rien en nous sera épargné : propos décousus, réalité pervertie et hallucinations, scènes de violence plus ou moins insoutenables... Ce roman nous fait passer d'un début d'histoire assez tranquille à un final saisissant, et nous laisse une image des Etats-Unis, pays à la dérive touché de plein fouet par la crise et les conséquences des guerres menées en Irak et Afghanistan, où la population vivote entre petits boulots, magouilles, alcool et drogue, sans oublier Dieu, très éloignée des images lisses et modernes, presque idylliques, véhiculées par la plupart des films et séries TV : ici le monde pue, il est  cru, injuste et violent, et il est malheureusement très facile de basculer dans l'innommable.
Ecrit à la première personne du singulier, Corrosion nous plonge directement dans l'esprit embrouillé de son (anti)héros Joseph Downs. Le style est percutant, les phrases sont longues, parfois alambiquées, les dialogues apparaissent sans tirets ni guillemets, il y a des flashbacks et des retours au présent... sans compter les surprises scénaristiques. Cela devrait être compliqué à lire et/ou à comprendre, et pourtant ce roman de dévore d'une traite, avec facilité, presque avec avidité. Les différentes pièces du puzzle qu'est la vie de Joseph Downs se mettent en place au fur et à mesure de l'avancée de la lecture, et chacune porte en elle une image forte, parfois inoubliable.
Voilà donc un titre qui va me hanter longtemps. Et comme il s'agit d'un premier roman, je n'ai plus qu'une chose à ajouter : waouh !